Certains locataires m'ont demandé de faire un topo sur les actions au quotidien de l'association. Tout d'abord dans les statuts de l'association il est clairement indiqué qu'un des buts de l'association est le suivi des travaux avec tout ce que cela incombe de démarches sur le terrain.
Toutes nos remarques remontent à l'office de l'habitat que nous remercions pour son sens de l'écoute et nos interlocuteurs sont aussi les élus de la ville de Tarnos et l'entreprise GTM.

Cela a donc commencé par les menuiseries PVC qui étaient mal posées. Chacun a pris ses responsabilité et les arguments avancés par l'association se sont avérés fondés.
Même si les échanges sont des fois vifs, les choses ont évolué dans le bons sens et de fait vous avez pu tous constater le changement une fois le passage de Clément chargé de tout reprendre.

Nous avons fait état à L'office de l'habitat d'une surconsommation électrique des parties communes, ceci après avoir fait des relevés quotidiens et un travail comparatif entre les bâtiments en travaux et ceux non attaqués.
Nous avons constaté sur les bâtiments en travaux une surconsommation très importante et aussi un grave dysfonctionnement des minuteries.
Attendu que la consommation électrique des communs est supportée par l'ensemble des locataires et afin d'éviter tout dérapages dans le futur nous avons demandé à l'office de l'habitat que les minuteries soient placées hors d'accès des locataires et que le réglage au niveau temps soit le même pour tout les bâtiments.
Nous constatons aujourd'hui que toutes nos remarques pertinentes ont été prises en compte.

Un autre dossier a été suivi de près et nous remercions GTM d'avoir pensé à nous inclure dans le dossier des plantations qui seront faîtes dans le cadre de la réhabilitation sur le secteur du Pissot.
Suite à un malentendu évident la municipalité avait refusé toute plantation sur la bande de terrain devant les bâtiments allant du 19 au 27. Après une rencontre de Mr Perret adjoint au maire de Tarnos, tout s'est débloqué et de ce fait l'architecte peut concevoir son projet de plantation en incluant ce bout de terrain.

Autre dossier chaud, les chaudières: la plupart des locataires se sont plaints d'explosions dérangeantes de ces appareils lors de leur utilisation.
Les corps de métiers se renvoyaient tous la balle et rien avançait.
La compétence des plombiers était mis en cause à cause d'un soi disant défaut d'emboîtage des tuyaux ventouse.
Sauf que lorsque les travaux sont arrivés chez le président et que nous avons avec d'autres locataires assisté à la pose de la chaudière avec le tuyau tout semblait en ordre .
A part........ ça explosait comme chez les autres.
OK après le réglage fait par l'entreprise chargée de la mise en route, tout devrait rentrer dans l'ordre sauf que ça pétait toujours!
Le président de l'association a mis tout le monde face à ses responsabilités et du fait d'un soi disant problème d'emboîtage, il fallait casser le caisson cachant la tuyauterie et bien chiche! Mais vilain temps si tout était nickel derrière!
En tout cas plus rien ne se passerait dans l'appartement tant que ce problème ne serait pas résolu.
Après une réunion des parties compétentes et suite à la nouvelle visite de l'entreprise chargée de faire la mise en route accompagnée par un technicien qui ma foi connaissait bien son sujet, voilà qu'en deux temps et trois mouvements ça marche dans le plus grand des silences.
Là aussi le sérieux et la justesse de l'intervention de l'association a fait qu'une entreprise devra repasser partout où le trouble persiste.

Autre point le suivi de la réfection des joints des encadrements PVC côté entrée de bâtiments. Après avoir constaté un loupé involontaire nous avons demandé à l'office de l'habitat si la réfection était bien dans le cahier des charges. Affirmatif et nous veillons à ce qu'elle soit bien faîte dans la mesure où une énorme partie des troubles liés à une grande humidité venait de la très mauvaise étanchéité des joints des menuiseries PVC.

Au niveau des locaux à vélos: après concertation avec L'office de l'habitat et GTM une demande a été formulée pour l'installation si possible d'un moyen de rangements des cycles afin que ces derniers ne soient pas les uns sur les autres. Il a été affiché par l'entreprise GTM une demande aux locataires de vider leurs affaires pour le lundi 13 Avril pour 8h du matin afin d'apposer sur le plafond un revêtement anti feu. L'entreprise intervenant a refusé de faire sa prestation dans le local du bâtiment 21 car rien ne devait être au plafond. Ce sont des locataires bénévoles qui ont libéré l'espace afin que la prestation puissent être réalisée et que les cycles puissent être rentrés. Après un entretien constructif avec l'office de l'habitat il s'avère que ce revêtement ne doit pas être percé et que toute fixation ou dispositif bricolé si il venait à céder pour X raisons entrainerait des conséquences graves pour l'installateur en cas de blessures d"une personne. Cependant comme écrit ci dessus l'office de l'habitat est conscient d'un besoin et étudie le dossier.

L'association est intervenue aussi auprès de locataires en difficulté suite aux travaux , les a rencontré, et a appuyé leurs demandes afin que les choses se lissent et que les tensions retombent.

Côté jardin, des barrières de protection pour protéger les plantes ont été disposées et seront retirées sitôt les travaux de façades terminés. Nous remercions tout les participants qui ont aidé à la manoeuvre. Merci à GTM d'avoir pris les mesures adéquates pour protéger notre travail. Une fois la réhabilitation achevée, le site devrait avoir fier allure.

Enfin pour finir après presque deux ans de combat, l'association a obtenu la création de jardins familiaux collectifs . Ce projet devrait se finaliser courant 2011. C'est dans la bonne entente que toutes les bonnes volontés se retrouveront pour amener à bien un projet ambitieux. Vous voulez vous renseigner sur ce sujet, demandez soit au président de l'association Mr Duval, soit à Mme Miremont soit à Mme Rousseau. Nous avons démontré que nous étions capables d'avancer ensemble sans chercher à nous juger, seulement en acceptant nos différences. Enfin pour tordre le coup à la rumeur, ce seront des jardins collectifs et aucune parcelle ne sera nominativement attribuée. Renseignez vous, ne laissez pas faire d'une souris un éléphant.

L'association c'est un mélange de compétences où tout le monde se complète. Par exemple je ne sais pas jardiner mais je sais faire autre chose! Tout le monde complète tout le monde.