17 octobre 2010

Nos fleurs pendant la réhabilitation (1).

Voilà le chantier de la réhabilitation s'achève et cela n'a pas été de tout repos que de préserver toutes nos plantations. Il y a eu des confrontations, des oppositions de point de vue mais au final le bons sens l'a emporté.
J'ai récemment été interpellé par un mot: favoritisme. Si prendre égard au travail réalisé depuis plusieurs années sur le terrain par des locataires, travail profitant à toute la collectivité et donnant un nouveau visage à notre cité, cela s'appelle du favoritisme pour certains, je dirais moi que cela s'appelle du respect.
Et je tiens vivement à remercier l'office de l'habitat des Landes et GTM pour avoir vraiment pris égard vis vis du travail et des efforts accomplis sur le terrain.
Certains n'ont pas compris que l'association pouvait s'affronter avec le conducteur des travaux et d'autres interlocuteurs mais la base de départ à tout dialogue est le respect.
Depuis le départ nous souhaitons que tout ce qui est accompli sur le terrain reste et ne soit qu'une étape à aller de l'avant.
Pendant la réhabilitation des barrières de protection des végétaux ont été mises en place. Ceci afin d'éviter que certains ouvriers trop paresseux pour faire le tour ne piétinent une partie des fleurs. Notre démarche a bien été comprise et reçu, autant sur le terrain que par l' office de l'habitat.

DSCN0831

DSCN0836

DSCN0838

DSCN0839

DSCN0842

Posté par assomvap à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Ils s'en vont!

Voilà enfin les bureaux de chantier qui quittent le terrain! Ce qui signifie que la réhabilitation tend à sa fin même si il reste encore pas mal de choses à terminer ou à reprendre. L'association reste dubitative quand à l'état des lieux laissé après les travaux.

DSC00711

DSC00713

Au fait à leur arrivé c'était comme cela!

DSC00198

Et certains membres de l'association en faisant le tour des lieux découvrent que certainement parce que le chantier s'est éternisé voir enlisé, les occupants du terrain ont été frappé d'amnésie.
Sans batailler, nous nous sommes mis au travail afin de nettoyer le terrain envahi par des herbes folles dépassant le mètre et couchées au sol. Au passage on peut remarquer que l'embellissement des espaces verts s'était poursuivi durant la période de réhabilitation des logements.

DSC00717

DSC00718

DSC00719

DSC00721

Au nettoyage manuel a suivi le mécanique avec passage de la débroussailleuse et de la tondeuse.
Ce travail nous a permis de voir combien le terrain avait été défoncé de toutes parts par le passage et stationnement de lourds engins.

L'association ne peut être qu'en colère lorsqu'elle voit l'état du terrain situé autour du bâtiment 31, là ou se trouve le centre de quartier qui reçoit beaucoup d'enfants.pendant des semaines le terrain a ressemblé à une décharge et même si après quelques semaines un premier nettoyage a été fait, le compte n'y est pas. Il n'y a qu'a voir le tas de gravas devant le bâtiment .
Les prises de vue sont édifiantes. Tout d'abord quelques clichés d'avant la réhabilitation lorsque l'association s'était jointe aux efforts des enfants accompagnés des éducateurs afin d'embellir leur cadre de vie.

DSC00231

C'était lors de l'inauguration du panneau du centre de quartier réalisé par les enfants avec le précieux concours d' Annie Miremont notre artiste maison de l'association.

DSC00227

DSC00241

Annie entourée des jeunes artistes, un bel exemple de solidarité entre les générations.

DSC00236

Voilà après la joie, des images qui se passent de tout commentaires.

DSCN0891

DSCN0892

DSCN0893

DSCN0894

DSCN0895

DSCN0896

Même si une partie des détritus a été enlevée après avoir laissé pendant plusieurs semaines les enfants dans un tel cadre, le compte n'y est pas, ne serait ce que les résidus de graviers et le tas de gravas avec ses bouts de verres.

Passons à un autre sujet:
L'enrobé du chemin longeant le bâtiment 19 avait récemment était refait à neuf. Le résultat après le passage des façadiers qui ma foi se sont étalés tant sur le chemin que sur les bordures toutes neuves entourant les pieds des immeubles.
Et ce n'est pas pour en rajouter mais les gravillons autour de certains bâtiments ne sont qu'un mélange de cailloux et de gravats.

DSCN0906

DSCN0905

DSCN0908

DSCN0909

Nous poursuivons notre tour d'horizon sur la qualité de la terre apportée pour compléter le manque de terre dû aux décaissements réalisés devant les bâtiments afin de réaliser les rampes d'accès pour les personnes handicapées.
Avant il y avait de la bonne terre, maintenant il y a de la terre morte qui ma foi était noire au départ mais qui une fois lessivée devient du sable. Autant dire que l'on se moque de nous.

DSCN0903

DSCN0902

En ma qualité de président de l'association, je n'ai qu'une phrase à vous soumettre: et si c'était chez vous accepteriez vous un tel désordre?........




Posté par assomvap à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2010

Nos actions sur le terrain

Certains locataires m'ont demandé de faire un topo sur les actions au quotidien de l'association. Tout d'abord dans les statuts de l'association il est clairement indiqué qu'un des buts de l'association est le suivi des travaux avec tout ce que cela incombe de démarches sur le terrain.
Toutes nos remarques remontent à l'office de l'habitat que nous remercions pour son sens de l'écoute et nos interlocuteurs sont aussi les élus de la ville de Tarnos et l'entreprise GTM.

Cela a donc commencé par les menuiseries PVC qui étaient mal posées. Chacun a pris ses responsabilité et les arguments avancés par l'association se sont avérés fondés.
Même si les échanges sont des fois vifs, les choses ont évolué dans le bons sens et de fait vous avez pu tous constater le changement une fois le passage de Clément chargé de tout reprendre.

Nous avons fait état à L'office de l'habitat d'une surconsommation électrique des parties communes, ceci après avoir fait des relevés quotidiens et un travail comparatif entre les bâtiments en travaux et ceux non attaqués.
Nous avons constaté sur les bâtiments en travaux une surconsommation très importante et aussi un grave dysfonctionnement des minuteries.
Attendu que la consommation électrique des communs est supportée par l'ensemble des locataires et afin d'éviter tout dérapages dans le futur nous avons demandé à l'office de l'habitat que les minuteries soient placées hors d'accès des locataires et que le réglage au niveau temps soit le même pour tout les bâtiments.
Nous constatons aujourd'hui que toutes nos remarques pertinentes ont été prises en compte.

Un autre dossier a été suivi de près et nous remercions GTM d'avoir pensé à nous inclure dans le dossier des plantations qui seront faîtes dans le cadre de la réhabilitation sur le secteur du Pissot.
Suite à un malentendu évident la municipalité avait refusé toute plantation sur la bande de terrain devant les bâtiments allant du 19 au 27. Après une rencontre de Mr Perret adjoint au maire de Tarnos, tout s'est débloqué et de ce fait l'architecte peut concevoir son projet de plantation en incluant ce bout de terrain.

Autre dossier chaud, les chaudières: la plupart des locataires se sont plaints d'explosions dérangeantes de ces appareils lors de leur utilisation.
Les corps de métiers se renvoyaient tous la balle et rien avançait.
La compétence des plombiers était mis en cause à cause d'un soi disant défaut d'emboîtage des tuyaux ventouse.
Sauf que lorsque les travaux sont arrivés chez le président et que nous avons avec d'autres locataires assisté à la pose de la chaudière avec le tuyau tout semblait en ordre .
A part........ ça explosait comme chez les autres.
OK après le réglage fait par l'entreprise chargée de la mise en route, tout devrait rentrer dans l'ordre sauf que ça pétait toujours!
Le président de l'association a mis tout le monde face à ses responsabilités et du fait d'un soi disant problème d'emboîtage, il fallait casser le caisson cachant la tuyauterie et bien chiche! Mais vilain temps si tout était nickel derrière!
En tout cas plus rien ne se passerait dans l'appartement tant que ce problème ne serait pas résolu.
Après une réunion des parties compétentes et suite à la nouvelle visite de l'entreprise chargée de faire la mise en route accompagnée par un technicien qui ma foi connaissait bien son sujet, voilà qu'en deux temps et trois mouvements ça marche dans le plus grand des silences.
Là aussi le sérieux et la justesse de l'intervention de l'association a fait qu'une entreprise devra repasser partout où le trouble persiste.

Autre point le suivi de la réfection des joints des encadrements PVC côté entrée de bâtiments. Après avoir constaté un loupé involontaire nous avons demandé à l'office de l'habitat si la réfection était bien dans le cahier des charges. Affirmatif et nous veillons à ce qu'elle soit bien faîte dans la mesure où une énorme partie des troubles liés à une grande humidité venait de la très mauvaise étanchéité des joints des menuiseries PVC.

Au niveau des locaux à vélos: après concertation avec L'office de l'habitat et GTM une demande a été formulée pour l'installation si possible d'un moyen de rangements des cycles afin que ces derniers ne soient pas les uns sur les autres. Il a été affiché par l'entreprise GTM une demande aux locataires de vider leurs affaires pour le lundi 13 Avril pour 8h du matin afin d'apposer sur le plafond un revêtement anti feu. L'entreprise intervenant a refusé de faire sa prestation dans le local du bâtiment 21 car rien ne devait être au plafond. Ce sont des locataires bénévoles qui ont libéré l'espace afin que la prestation puissent être réalisée et que les cycles puissent être rentrés. Après un entretien constructif avec l'office de l'habitat il s'avère que ce revêtement ne doit pas être percé et que toute fixation ou dispositif bricolé si il venait à céder pour X raisons entrainerait des conséquences graves pour l'installateur en cas de blessures d"une personne. Cependant comme écrit ci dessus l'office de l'habitat est conscient d'un besoin et étudie le dossier.

L'association est intervenue aussi auprès de locataires en difficulté suite aux travaux , les a rencontré, et a appuyé leurs demandes afin que les choses se lissent et que les tensions retombent.

Côté jardin, des barrières de protection pour protéger les plantes ont été disposées et seront retirées sitôt les travaux de façades terminés. Nous remercions tout les participants qui ont aidé à la manoeuvre. Merci à GTM d'avoir pris les mesures adéquates pour protéger notre travail. Une fois la réhabilitation achevée, le site devrait avoir fier allure.

Enfin pour finir après presque deux ans de combat, l'association a obtenu la création de jardins familiaux collectifs . Ce projet devrait se finaliser courant 2011. C'est dans la bonne entente que toutes les bonnes volontés se retrouveront pour amener à bien un projet ambitieux. Vous voulez vous renseigner sur ce sujet, demandez soit au président de l'association Mr Duval, soit à Mme Miremont soit à Mme Rousseau. Nous avons démontré que nous étions capables d'avancer ensemble sans chercher à nous juger, seulement en acceptant nos différences. Enfin pour tordre le coup à la rumeur, ce seront des jardins collectifs et aucune parcelle ne sera nominativement attribuée. Renseignez vous, ne laissez pas faire d'une souris un éléphant.

L'association c'est un mélange de compétences où tout le monde se complète. Par exemple je ne sais pas jardiner mais je sais faire autre chose! Tout le monde complète tout le monde.

Posté par assomvap à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2010

Sur le terrain

Voilà que nous en sommes arrivés au dernier bâtiment avec les travaux à l'intérieur des logements.
L'association dans ses statuts avait clairement indiqué qu'elle suivrait les travaux et certains d'entre vous ont remarqué qu'elle était présente sur tout les fronts et s'intéressait de près aux travaux et à leur bonne réalisation.
Le dialogue est toujours constructif avec la société GTM et la municipalité de Tarnos avec ses élus qui se déplacent sur le terrain afin de rencontrer des locataires mis dans l'embarras en raison de la durée des travaux qui peut hélas dépasser ce qui était prévu.
Il y a des tensions qui sont certes compréhensibles mais en aucun cas l'association ne peut cautionner les dérapages verbaux de certains locataires envers les ouvriers et vice versa.
Je tiens à rappeler que nous exigeons le respect de la part de tout les ouvriers et nous leur devons le respect aussi.
Nous ne pouvons pas être crédibles si nous nous comportons comme des gens au vocabulaire déplacé.
Nous nous déplaçons chez les locataires, souvent tard le soir afin de comprendre ce qui ne va pas et afin de constater de nos yeux et d'entendre ce qui ne va pas.
Après un regroupement d informations, nous allons dialoguer avec GTM et aussi avec l'office de l'habitat et jusqu'à présent tout s'est bien passé.
Nous ne sommes pas là en tant qu'association pour nous faire mousser et nous mettre en avant, nous sommes là pour mettre en oeuvre des lignes directrices de notre association.
Il est certain qu'il y a eu certains dérapages de la part de certains ouvriers envers les locataires et tout aurait pu être aplani par le dialogue et le respect. Il est aussi certain qu'il y a eu des dérapages dans le sens inverse.
Mais tout cela ne doit pas entacher le sérieux et les efforts déployés par les deux partis afin que la réhabilitation se passe pour le mieux.

Posté par assomvap à 23:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2010

Hausse record de 476,132%

Vous l'avez peut être pas remarqué mais sur l'appel de loyer de janvier 2010  payable en février 2010 on découvre une augmentation record du poste des charges électriques des parties communes pour le secteur en cours de réhabilitation.
Nous passons de 2,43eu à 14eu par mois ce qui fait donc une augmentation record.
Cela mérite bien une explication:
le 6 juillet 2008 nous avions posé réclamation par courrier avec AR au sujet des charges et entre autre il avait été question du poste électricité des parties communes. En effet après enquête auprès des services compétents il était ressorti que le secteur non réhabilité avait une consommation pour les parties communes d'environ 800kwh par semestre.
Mais par contre le secteur réhabilité lui avait une consommation d'environ 5000kwh provenant en majeure partie du fonctionnement de la VMC installée lors de la réhabilitation du premier secteur.
Et comme la facturation se faisait de façon globale pour tout le secteur du Pissot, le secteur non réhabilité aurait payé pour quelque chose qu'il ne consommait pas.
Il est bon de savoir que chaque bâtiment dispose d'un compteur électrique et que lorsque les consommations électriques des communs de tout les bâtiments se tiennent alors diviser la facture globale de la cité par le nombre d'habitant est normale.
Dans sa réponse du 11 juillet 2008 l'office des HLM avait tenu compte de nos observations et avait remboursé lors de la régularisation des charges une somme non négligeable. mais aussi il avait été acté que le secteur non réhabilité aurait sa facturation des charges à part du secteur déjà réhabilité.
Et à ce jour où en est on?
Après vérification des charges sur le premier secteur on s'aperçoit que celui ci provisionne 14eu pour l'électricité des parties communes.
Et notre secteur en cours de réhabilitation voit donc sa provision passer de 2,43eu à 14eu par mois.
Mais voilà où le bas blesse, beaucoup d'appartements ne sont même pas commencés et d'autres en travaux ne bénéficient pas du fonctionnement de la ventilation. Comment peut on demander le paiement pour une provision pour un appareil qui n'est même pas monté et qui le sera on ne sait quand?
Mais encore, après la prise de conscience que sur le secteur réhabilité un gouffre à kw avait été monté, il nous avait été affirmé que le système pour l'autre secteur serait différent et moins gourmand en kw.
Et évidemment vérifications faîtes, ce qui nous a été annoncé est vrai et on devrait avoir une consommation nettement inférieure. Tant mieux pour la chasse aux gaspillages d'énergie!

Donc vu que nous nous trouvons en présence de données différentes la facturation séparée au niveau de l'électricité entre les deux secteurs devra se poursuivre.
Il est aussi à noter qu'il a été constaté que la minuterie d'éclairage de nos couloirs d'entrée est mise en position continue lors des travaux et que toute la journée le compteur tourne au frais des locataires. Sachant que les travaux durent 4 semaines par appartement, ça va nous revenir cher cette histoire!

L'association se doit de demander des clarifications par courrier avec AR à l'office de l'habitat et ce sera chose faîte.
Il nous semble très facile d'évaluer la consommation sur un trimestre lorsqu'il n'y aura plus d'ouvrier faisant tourner le compteur de nos parties communes. On aura un vrai visuel de ce qui nous attend.
Nous ne pouvons provisionner des sommes excessives en 2010 sachant que la régularisation des charges intervient en 2011.

Affaire à suivre.

Posté par assomvap à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 janvier 2010

Rencontre avec la commission chargée d'étudier les jardins familiaux sur le Pissot à Tarnos

Mardi 19 janvier 2010 en ma qualité de président de l'association, j'ai rencontré les personnes chargées d'étudier le dossier des jardins familiaux sur Tarnos et d'examiner les différents sites. J'ai donc présenté nôtre projet sur le terrain au coeur de la cité en soulignant l'importance de ce dernier. Un long exposé mettant en valeur le dynamisme des locataires et surtout toutes les retombées positives d'un tel projet.
Un lieu de convivialité, un véritable poumon au coeur de la cité qui permettrait à chacun de se ressourcer et d'établir des passerelles avec ses voisins.
Le projet se veut raisonné et ambitieux. Dans la conception du projet, l'association en assumerait la réalisation et comme déjà dit aux services concernés de la municipalité de Tarnos, leur aide serait la bienvenue. De toute façon si tant de travail a été réalisé sur le terrain, c'est grâce au sérieux coups de pouce de la municipalité mais aussi grâce au soutien de la jardinerie Dicharry.
En aucun cas nous ne revendiquons la paternité des jardins familiaux sur Tarnos, nous sommes juste là à proposer un projet qui en croise d'autres, sous la direction de la municipalité.
Nous sommes dans la dernière ligne droite et cela a été déjà bien de pouvoir faire valoir notre dynamique avec tout le travail déjà réalisé sur le terrain.
Parler du Pissot en constructif, en positif, est une chose toujours bonne à prendre.
Avoir des jardins familiaux sur Tarnos sera une avancée plus que positive pour la commune. Le reste est accessoire et dépend de tant de paramètres.
Et qui saît, pourquoi pas plusieurs sites?
Affaire à suivre........!

Posté par assomvap à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2010

Concours des maisons fleuries 2008

On l'avait affiché dans chaque hall de bâtiment mais quel oubli, pas sur le blog et bien il est jamais trop tard!
Merci à la ville de Tarnos d'organiser ce concours et nous postulions dans la catégorie jardinets fleuris et merci à la municipalité pour ce prix, c'est encourageant, ça donne envie de poursuivre.

concours_MF_2008

Et c'était la photo du devant du bâtiment 23 qui avait été retenue, juste récompense pour le travail de Christine entre autres.

concours_MF_2008_001

Le réglement du concours stipule que nous ne pouvons concourir classé l'année suivante et c'est donc hors concours que nous nous sommes inscrit en 2009 et que la municipalité de Tarnos nous a décerné un diplôme d'honneur.

concours_MF_2008_004

Et le devant de bâtiment projeté sur grand écran en mairie lors de la remise des récompenses fut celui de Vincent que nous sommes heureux de compter parmi ceux qui ont envie d'autre chose.

concours_MF_2008_002

Lors de la remise du diplôme j'ai tenu à remercier comme l'an passé tout ceux qui s'impliquent dans l'embellissement de notre cité et j'ai dévoilé à Mr le maire de Tarnos, Mr Lespade, notre dernière initiative sur le terrain: le compostage des déchets de légumes quotidiens.
Rendez vous est déjà pris en 2010 pour une nouvelle participation et du fait de l'étendue de nos plantations nous souhaitons postuler dans la catégorie des maisons fleuries.
En plus avec des bâtiments rehabilités .......! Sacré challenge!

Posté par assomvap à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La disparition des avants toits de nos entrées d'immeubles

Ils étaient tellement pratiques par mauvais temps mais aussi l'été certaines personnes âgées venaient s'assoir sur les marches à l'ombre de ces avants toits. Quoi qu'il en soit, pour des raisons qui nous dépassent, ils ont disparu d'un coup de scie.
Refaire l'étanchéité entre le mur et l'avant toit était simple à réaliser du fait de la réfection des façades mais voilà ils ne plaisaient pas à quelqu'un. Il me semblait que la qualité première d'un hall d'entrée était d'être pratique et fonctionnel et après passaient seulement les sautes d'humeur de certains. Et puis prendre sur la tête toute l'eau qui ruisselle sur les façades en rentrant chez soi par temps de pluie ça vous rafraîchit les idées!
Vous en conviendrait que l'addition n'était pas la même entre refaire l'étanchéité ou bien tout raser!
Et là on nous apprend que les portes secondaires des halls d'entrée ne vont pas être changées. Elles seront seulement révisées! Ben oui, nos avants toits ne faisaient pas style et là c'est quoi? Une vieillerie que l'on laisse histoire....Histoire que l'on se rappelle comment c'était avant!
Et si c'est un problème de budget et bien il y a certains travaux comme la casse des conduits vide ordures qui n'ont pas été finalement fait et cela avait un certain coût! Ou bien comme cité ci dessus la suppression des avants toits.
Point de polémiques seulement des réflexions juste pour dire que nous sommes attentifs à l'évolution des travaux.
L'office de l'habitat s'était engagé à respecter les plantations faites au pied des bâtiments et il faut reconnaître que sur le terrain l'entreprise GTM a vraiment pris égard à notre travail lors de la suppression des avants toits.
En effet nous avions été prévenus suffisamment à l'avance afin de retirer certaines plantations le temps de l'opération et au final c'est un engin avec un plus grand bras qui est venu et de fait il a pu se positionner bien en retrait de nos plantations.
Merci à Mickael  de GTM de prendre égard à notre travail. Chacun oeuvre à sa façon pour l'embellissement du Pissot.
Allez action! la technologie c'est épatant quand même!
On commence par le bâtiment 23.

DSCN0244

DSCN0245

DSCN0246

DSCN0247

Puis on continue par le bâtiment 21!

DSCN0249

DSCN0251

Ci dessus on voit l'engin bien en retrait des plantations.

DSCN0250

DSCN0254

DSCN0255

DSCN0256

Comme vous le savez, avoir le bras long cela sert dans la vie. Et bien la preuve en images et les tuyaux pour la ventilation en deux temps et trois mouvements sur le toit.

DSCN0257



Posté par assomvap à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Remplacement des grilles des balcons

Que dire sur cette opération menée de main de maître par une entreprise vraiment compétente.
De la ponctualité, du sérieux, un état des lieux après travaux nickel ........! on en redemande!

DSCN0164

Petite remarque s'adressant aux décideurs donc à l'architecte: nos balcons étaient déjà petits et le fait de faire les fixations en retrait nous enlève un peu plus de partie à vivre. Est ce que c'est trop de demander dans tout projet que de se mettre un peu dans la peau des habitants?

Posté par assomvap à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

la pose des PVC (suite du 8 novembre 2009)

Voilà donc la suite de la petite histoire des menuiseries PVC et nous ne pouvons que nous féliciter de son issue.
L'entreprise qui s'occupait de la pose n'est plus revenue sur le terrain et c'est ma foi un jeune homme compétent ayant envie de bien bosser qui a été chargé de tout revoir.
Il s'est trouvé dans l'obligation de déposer les menuiseries dans certains appartements tant elles avaient étaient mal montées.
Nous tenons à remercier Mickael Wallyn de l'entreprise GTM d'avoir pris en considération nos remarques. Il est vrai que la passe d'armes fut virulente mais maintenant que le dossier est traité on ne peut que se féliciter de la justesse des interventions des différents protagonistes et surtout du résultat.

Menuiserie du salon déposée et nettoyage du mastic qui ne servait à rien. Breff on repart sur de bonnes bases!
DSCN0169

DSCN0170

Pose du cadre de façon correcte

DSCN0171

DSCN0172

DSCN0174

DSCN0175

Une menuiserie bien posée c'est que du bonheur surtout par les températures négatives que l'on connait ces derniers jours. Et puis on sent vraiment la différence!
Merci à ce professionnel pour la qualité de sa prestation.

Posté par assomvap à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]