22 novembre 2009

Suite du chantier

Les photos se suivent et par moment on peut rester songeur lorsqu'on voit la suppression des avancées protégeant les halls d'entrée des intempéries. Ca aurait coûté nettement moins cher de refaire la jointure d'étanchéité puisque tout est refait que de scier le béton. Merci pour la qualité de vie des locataires mais bon on se met jamais à la place de ceux qui vivent là, c'est dommage!

DSCN0076

Avant c'était comme ça!

DSCN0078

Comme vous le voyez sur la photo ci dessus on distingue en bas du mur du bâtiment de l'eau qui s'écoule circulant entre l'isolant et le mur et les avants toits n'étaient pas coupables de l'humidité, ils arrêtaient l'eau dévalant intérieurement par le haut tellement le revêtement de façade prenait l'eau.
D'ailleurs pour preuve, chaque fissure sur la façade évacue de l'eau (ci dessous).

DSC00758

mais encore!

DSC00759

DSC00760

L'isolation extérieure en cours de pose.

DSCN0077

Après tout il vaut mieux que ça cloque tant que les entreprises sont là mais bon on peut se poser des questions.

DSCN0074

DSCN0075

Posté par assomvap à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le chantier

Enfin en mai 2009 des signes favorables!!!
Les bureaux arrivent!

DSC00195

DSC00197

DSC00198

Et puis les travaux commencent par le bas et voici quelques clichés.
Le stockage des menuiseries PVC .

DSC00763

DSC00766

DSC00767

Posté par assomvap à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Avant, après

On s'habitue tellement vite, pourtant pour passer du désert à ce résultat il en aura fallu de la patience et de la persévérance. Sur une photo de mise en place des algeco on voit le tout début de nos plantations en mai 2009.

DSC00197

Puis en novembre 2009, que du bonheur, la nature qui revient en force!

DSC00796

DSCN0146

Posté par assomvap à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un week end à jardiner

Vu la douceur du climat actuelle une nouvelle tonte de l'herbe avec nettoyage des bordures a été réalisée ce vendredi 20 novembre 2009 et on a remarqué qu'un bon nettoyage d'automne s'imposait aussi. Et c'est avec une grande spontanéité que certains locataires se sont mis à l'oeuvre.
Au programme désherbage des parterres fleuris et recomposition d'un parterre dont les anciennes fleurs devenaient trop envahissantes.
Au passage nous avons profité de la décomposition de notre vieux tas de débris végétaux qui se situait à côté de notre composteur tout neuf, pour récupérer une grande brouette de terre végétale.
Ce qui a permis à coût zéro d'améliorer la nature du sol du dernier parterre fleuri qui était jusqu'à lors plus que sablonneux.

DSCN0122

Dommage que l'on ait pas pris de photos le vendredi car c'était sympa de voir comme tout le monde se bougeait et surtout deux enfants tout heureux de pouvoir nous aider dans nos taches.
En tout cas merci à tout le monde.

Samedi il n'y avait pas de travaux de jardin prévus sauf que finalement on s'est retrouvé à quelques uns à remettre une seconde couche.
Au passage vous apprécierez le travail fait. J'en profite une fois de plus pour rappeler à certains propriétaires de chiens qu'en laissant leur chien souiller le travail réalisé pour embellir les alentours de bâtiments, ils témoignent leur manque de respect total à l'amélioration du cadre de vie mais surtout envers les bénévoles qui s'activent à tirer la cité du Pissot vers le haut.
Non seulement ils ne participent en rien à rien mais en plus ils laissent leur animal de compagnie dégrader et souiller ce qui donne le sourire à beaucoup d'entre nous.
L'office de l'habitat des Landes a fait un rappel au civisme et au respect du bail signé concernant les animaux de compagnie en ce début d'année mais certains se complaisent dans leur bêtise.

Allez retour à nos fleurs et grâce à la douceur de cette année il y en a toujours.
Voilà Annie en plein désherbage et rien qu'à la voir on sait qu'elle a la nature dans les tripes. Merci Annie!

DSCN0105

DSCN0106

DSCN0107

DSCN0108

DSCN0109

Charly en pleine concentration!

DSCN0111

DSCN0123

DSCN0126

DSCN0128

DSCN0129

DSCN0132

DSCN0133

Posté par assomvap à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

les premiers ouvriers

Les locataires se prêtent au jeu et pour un début c'est très encourageant et cela montre que beaucoup d'entre nous sont sensibles au devenir de nos déchets végétaux quotidiens.
Il nous fallait vérifier si nos amis les lombrics avaient pris possession de leur nouveau garde manger.
Notre petit tour du composteur en photos.

DSCN0147

DSCN0149

DSCN0150

DSCN0153

DSCN0156

Posté par assomvap à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 novembre 2009

Les jardins familiaux (suite)

Pour qu'un projet de jardins collectif aboutisse ou plutôt ait des chances d'aboutir il faut mettre toutes les chances de son côté. En particulier le choix du terrain, son exposition, la nature du sol et la facilité d'accès et son éloignement.

Il faut aussi des forces vives sérieuses ayant la volonté d'amener le projet à terme et le faire durer dans le temps.
Nous analyserons donc le terrain, un des terrains que nous connaissons bien, celui en bas du Pissot.
Il est de nature sablonneuse et une partie est en zone inondable. De ce fait sur la superficie proposée  une partie non négligeable n'est pas exploitable.
Le cadre est beau et pour pouvoir exploiter ce terrain il faudrait carrément apporter de la bonne terre afin un d'améliorer la nature du sol, et deux s'éloigner de la nappe phréatique qui me semble à fleur de semelles de bottes.
Ensuite du fait de la proximité du grand ruisseau dont le débit gonfle considérablement avec les pluies, une sécurisation de ses abords est obligatoire. Certains parents iront jardiner en famille et il est normal de sécuriser le site.

DSCN0073

DSCN0065

DSCN0066

DSCN0071

Lorsqu'on marche sur une partie du terrain on se croit sur un matelas d'eau, c'est très souple et lorsqu'on met du poids sur la botte et bien l'eau remonte comme avec une éponge gorgée d'eau.

DSCN0067

DSCN0068

DSCN0069

Les jardins familiaux avec les plantations de fleurs devant les bâtiments font un tout. L'intégration d'une aire de jeux attenante aux jardins développerait un lieu de vie au coeur de la cité. J'ai eu l'occasion de remercier à maintes reprises la municipalité pour nous avoir épaulé dans nos actions sur le terrain. A ce jour j'essaie de comprendre et je n'ai pas toujours compris la situation actuelle. Lorsqu'on développe un projet sur un site bien défini pour améliorer, un le site, deux l'ambiance sur le terrain et la qualité de vie, on nous propose quelque chose qui n'a rien à voir avec le projet présenté. Il est important de préciser que les locataires étaient prêts à s'investir financièrement pour mener à bien ce projet. Fait par les habitants pour les habitants!

Si l'on voulait décourager les locataires du Pissot on ne s'y prendrait pas autrement ou bien alors tout ceci est un énorme malentendu.

En ma qualité de président de l'association je pencherai pour le malentendu car les termes du courrier du 5 décembre 2008 qui m'était adressé par la direction des services techniques de la municipalité de Tarnos disaient à la virgule près:

" Monsieur le Président,

Pour faire suite à votre envoi du 14 novembre dernier, je vous informe que mes services ont modifié les termes de la cession de terrain, en cours avec l'office HLM afin de permettre la réalisation de votre projet de création de jardins familiaux.

Cependant, afin de valider votre projet pilote, je souhaite qu'il soit examiné par la commission cadre de vie qui en a la réflexion, à l'échelle de la commune, du dossier des jardins familiaux.

Espérant avoir répondu à votre attente,

Je vous prie d'agréer , Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments distingués."

Voilà la teneur intégrale du courrier signé par Mr le Maire de Tarnos .

Du fait que jusqu'ici tout les interlocuteurs au niveau municipal ont été à l'écoute et sont partant pour tout projet positif cohérent sur la commune, je ne voie qu'un fâcheux concours de circonstances qui nous a amené là où nous en sommes aujourd'hui.

Je garde confiance et bon espoir mais je me devais de vous rendre compte de l'avancée de ce projet particulièrement important pour les habitants des HLM du Pissot .



                                    

Posté par assomvap à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2009

-jardin familiaux ou ouvriers

Bonjour,

Il est un projet qui me tient particulièrement à coeur c'est la création de jardins familiaux sur le terrain vague sur lesquels se dressaient des HLM à une certaine époque. Il me semblait important de poursuivre l'expérience commencée avec les plantations devant les bâtiments. Elle a rapproché beaucoup de locataires, elle a instauré un climat de convivialité où tout le monde accepte tout le monde avec ses qualités et ses défauts.
Il est grand temps de vous informer de ce qui a été entrepris par l'association sur ce thème là.
Au départ mon interlocuteur était l'office des HLM puisque le terrain lui appartenait et sur le principe l'horizon paraissait dégagé.
Voilà qu'un beau matin je vois des géomètres prendre des mesures et je leur demande dans quel but. et là j'apprends que la municipalité de Tarnos a demandé la rétrocession d'une partie du terrain à l'OPDHLM des Landes et ce afin de déplacer l'aire de jeux qui se trouve au niveau du virage avant d'entrer au Pissot.
Je prends contact avec les services compétents de la municipalité et je fais part de notre projet que j'avais d'ailleurs présenté à Mr Perret adjoint au maire de Tarnos. En effet ce dernier s'était déplacé sur le terrain un samedi matin et il avait pu constater tout le travail accompli par les membres de l'association et il avait pu aussi sur plan visualiser notre projet de jardins familiaux avec l'aire de jeux attenante et un parc convivial pour les habitants du Pissot.
En bref ce n'était ni plus ni moins que la création d'un lieu centre de convivialité et de respect au coeur de la cité du Pissot. La création au final d'un poumon au coeur d'une cité.
Un projet ambitieux mais je savais pertinemment que je pouvais compter sur les locataires des HLM du Pissot.
La municipalité de Tarnos m'a informé de la mise en place d'une commission et que je serai convoqué afin de participer à un débat constructif.
Récemment j'ai été enfin convié à une réunion qui m'a mis devant le fait que cinq terrains avaient retenu l'attention de la commission dont un au Pissot. Quelle fût ma surprise de découvrir qu'on ne parlait pas du terrain pour lequel nous avions fait tant de démarches. Le terrain serait celui se situant en contrebas des derniers logements HLM, là où se trouve un terrain de jeux que personne ne fréquente. De plus il a été constaté par les habitants des HLM que ce terrain se trouve en zone marécageuse et que pour la culture du riz se serait l'idéal.
A l'heure actuelle l'association se demande si réellement les gens compétents en haut lieu ont réellement envie de donner une chance à un projet citoyen d'aboutir.
Dans le dernier Tarnos contact les récentes inondations sur Tarnos étaient évoquées et Mr le maire de Tarnos à juste titre évoquait trop de bitumage sur cette commune et qu'au final les sols n'absorbaient plus les eaux de pluie. L'intensité des pluies n'expliquait pas tout à elle seule.
Il me semble cohérent de bien réfléchir au devenir des espaces boisés attenant aux HLM du Pissot et que des constructions à outrance sur le secteur vont agraver le risque d'inondation par fortes précipitations du secteur de la Palibe.
Certes nous avons des professionnels dans des bureaux mais la nature reprend le dessus et peut être faudrait il nous interroger avant et non après.
L'association a toujours bon espoir que le bon sens l'emporte et il serait formidable que la municipalité de Tarnos laisse au moins une chance à notre projet d'aboutir, un projet de société conçu par les locataires pour les locataires.
Et puis ma foi si ça ne fonctionne pas , l'espace sera disponible pour d'autres projets, on ne projette pas la construction d'une cathédrale.
J'essaierai de vous mettre le plan que l'association a transmis à la municipalité de Tarnos.
Quoiqu'il en soit quelque chose s'est mis en marche au Pissot et tant que les locataires seront en marche il sera bien difficile d'arrêter la vague.

Posté par assomvap à 23:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2009

La pose des PVC

Les travaux de réhabilitation avancent et un dialogue constructif s'est mis en place entre l'association et le responsable des travaux de la société GTM. Comme vous le savez, il vaut mieux se dire les choses en face et c'est ce qui s'est produit concernant la pose des menuiserie PVC.
IL est matériellement impossible pour l'association de visiter tout les appartements afin de vérifier que tout se passe bien et nous nous sommes aperçus de problèmes de pose lorsque finalement l' entreprise avait effectué sa prestation dans nos appartements.
Nous sommes montés au créneau après avoir pris l'avis de professionnels et nos recherches sur internet nous ont permis d'être totalement confortés dans notre démarche.
Normalement le cadre PVC doit reposer sur sa partie inférieure. Un liteau est fixé sur le bas de l'ancien cadre en bois afin justement que le cadre PVC soit en appui dessus.
Ce qui fâche c'est que le liteau est trop petit et comme vous le constatez après avoir déposé une menuiserie PVC même le mastic n'est pas comprimé par le dessous du cadre PVC alors que ce dernier devrait totalement l'écraser.
Deux photos de l'encadrement de la fenêtre du salon

DSC00747

DSC00743

Et idem pour l'encadrement de la porte fenêtre de la cuisine

DSC00751

DSC00753

Au final nos cadre PVC sont suspendus dans le vide par les vis de fixation. On a constaté que les encadrements PVC ont été déformés  lorsque certaines vis de fixation latérales ont été trop serrées vu qu'il n'y avait pas de cale entre l'ancien encadrement en bois et le nouveau en PVC .
Tout ceci aboutit à un montage aléatoire qui ne peut donner toutes les performances d'étanchéité que l'on est en droit d'attendre de nos nouvelles menuiseries.
Après nos réclamations l'entreprise devait repasser afin de traiter tout les problèmes. Cela va faire un mois que les gens vivent avec des entrées d'air de tout les côtés des cadres PVC et on ne peut accepter qu'une telle situation perdure.
D'autre part les cadres PVC sont sales, noirs côté intérieur et ils devaient être nettoyés avec un produit par l'entreprise. A ce jour si on comprend bien on vit avec beaucoup de désagréments et la tempête qui souffle au dehors nous les rappelle un peu plus.
Certaines menuiseries PVC sont abîmées aussi et .....au final ça fait beaucoup pour juste une étape qui semblait somme toute facile à réaliser.
Nous sommes conscient que la société GTM a pris la mesure de la situation et ne saurait plus longtemps laisser cette situation perdurer.
N'oubliez pas chers locataires que c'est vous qui habitez vos appartements et que l'office de l'habitat ne peut être derrière chaque entreprise au quotidien et vérifier le travail fait.
Dernier point de détail, l'entreprise qui a posé les PVC nous a dit qu'il n'y avait qu'une garantie d'un an sur la pose... Alors il faudrait que ce soit bien fait...!

Posté par assomvap à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un composteur collectif

Cela fait un petit moment que cela trottait dans bien des têtes et l'opportunité de réaliser un composteur de façon intelligente s'est présentée à nous. Il est vrai que la Sitcom met à la disposition de chaque habitant un composteur de 80 litres environ mais bon le plastique c'est pas aussi écolo que le bois non traité et de surcroît recyclé.
Comme tout le monde le sait, nous sommes en pleine phase de réhabilitation au Pissot et il m'a semblé judicieux de demander à l'entreprise GTM Ce qu'elle faisait des nombreuses palettes sur lesquelles se trouvaient les nouvelles portes et fenêtres en PVC.
L'autorisation de récupérer ce qu'on voulait nous a été donnée et voilà que le week end dernier en toute spontanéité une poignée de locataires s'est mise au travail pour dans un premier temps défaire les palettes et récupérer chaque planche.
On était entrain de batailler ferme lorsqu'un de nos voisins nous a vu et tout simplement est venu nous proposer son aide avec l'appui d'une tronçonneuse. Comme il l'a si bien dit, il ne connaît rien en jardinage pour les plantations devant les bâtiments mais là il peut nous filer un grand coup de main.
Après une concertation et des plans de conception de tête améliorés au fur et à mesure de l'avancée des travaux le composteur collectif a vu le jour.
DSCN0017

DSCN0020

DSCN0024

DSCN0031

Côté pratique:
ce composteur a été conçu avec un grand couvercle à charnières sur le dessus pour permettre de pouvoir remuer les éléments compostés. Toute la façade s'ouvre, ce qui permettra de récupérer facilement le compost. Une trappe montée sur charnières a été aménagée sur le couvercle du composteur et c'est par celle ci que les locataires viendront déposer leurs épluchures de légumes dans le composteur. Le grand abattant du dessus est verrouillé avec un cadenas par soucis de sécurité pour les enfants.

Vous me direz que mettre? Tout simplement vos épluchures de légumes que si possible vous aurez coupé en petits dés histoire que la décomposition de ces derniers soit plus rapide.
Il est absolument interdit de jeter des restes de viandes, de poissons, d'oeufs, de fromage, du gras. Le papier imprimé est aussi proscrit du fait de la toxicité des encres.
Les déjections animales sont interdites aussi à l'exception du crottin de cheval.
En bref le végétal oui, l'animal non. Au passage le pain est aussi proscrit et il serait bon que certains locataires cessent de jeter leur pain dur sur l'herbe en arrière des bâtiments.

Pourquoi avoir réalisé un tel équipement? C'est la suite logique de nos plantations de fleurs, nous nous sommes aperçus que notre activité de jardinage générait pas mal de déchets végétaux (herbe de tonte, fleurs,...etc) et que plutôt que de tout perdre il valait mieux boucler la boucle et comme cela enrichir notre sol avec des produits naturels tel que le compost.

Identification des agents de décomposition

Les vers rouges (Eisenia foetida et Eisenia endreï)

Équipement de base des ouvriers

Outils de travail

Lombricompostage : lombricompostière, chaudière dans la cuisine pour accumuler les restes végétaux, griffe de jardin ou vos mains, plateau à bottes, géotextile ou moustiquaire, perceuse, papier journal en noir et blanc, sable et/ou terre de plantes de maison saine.

Matières premières à fournir à vos agents de décomposition

 

Matières à composter

Vert (azote)

· Pelures de fruits et de légumes

· Fruits et légumes abîmés

· Plantes et fleurs

Brun (carbone)

· Terre et sable

· Coquilles d'oeufs finement moulues

· Fleurs fanées, plantes mortes (saines)

· Papier journal en lamelles (encre noire)

· Sachets de thé et marc de café (filtre inclus)

· Pain, céréale, riz (non cuisiné)

· Écales de noix, noyaux

 

 

Matières à éviter

· Os

· Pain, pâtes alimentaires

· Produits laitiers

· Cendre de bois

· Feuilles de plantes toxiques

· Litière et excréments d'animaux

· Mauvaises herbes montées en graines

· Poussière d'aspirateur

· Feuilles mortes

· Huile, beurre, matières grasses

· Sciure de bois non traité

· Reste de viandes et de poissons

· Cheveux

· Plantes ou feuillages malades

· Matières traitées aux pesticides, herbicides ou autres produits chimiques

Dans le doute, utilisez votre poubelle traditionnelle.

Cela ne sent pas, en aucun cas cela n'attire les rats ( merci de consulter internet pour confirmation et on y trouve plein d'informations intéressantes sur le compostage).

Après une semaine d'utilisation et bien ma foi les premiers vers se réjouissent et un grand merci aux locataires pour leur participation à ce projet qui va dans le bon sens.

DSCN0061

DSCN0062

Après avoir mélangé le tout.

DSCN0063

Une vue d'ensemble pour finir.

DSCN0064

Posté par assomvap à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2009

Quelques photos prises dans nos massifs de fleurs ! Le printemps est bien là, la nature en témoigne !

9301

_9310

9318

9325

9264

Photos prises par Mélanie

Posté par assomvap à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]